Communiqué Boris Milisavljevic, candidat à l'élection législative dans la 9e circonscription du Val-de-Marne (94) - Vitry Alfortville 2017

Publié le 26 décembre 2016 | par Boris Milisavljevic

0

Ignoble : le sénateur-maire Carvounas s’inspire de l’Allemagne nazie !

Dans une interview donnée le lendemain de Noël au Figaro, le sénateur-maire Luc Carvounas, soutien de Manuel Valls, aurait affirmé :

« La primaire a été conçue à la base pour qu’un Président sortant puisse se refaire rapidement. Alors quoi que les uns et les autres aient pu faire avant, ce qui va compter ce sera la campagne Blitzkrieg du 3 au 19 janvier. »

Je condamne l’utilisation par un élu de la République d’un terme militaire à des fins électorales, en particulier lorsqu’il s’inspire de l’Allemagne nazie.

Je suis candidat à l’élection législative face à Luc Carvounas et je n’accepterai aucune dérive sémantique ou idéologique de la part de mon concurrent direct.

Le terme allemand « Blitzkrieg » se traduit par « guerre éclair » en français. Il s’agit d’un concept stratégique mis en œuvre par le IIIème Reich de l’Allemagne nazie.

La « Blitzkrieg » fut pratiquée pour la première fois par l’armée de l’Allemagne nazie lors de l’invasion de la Pologne de septembre 1939 ordonnée par le monstre Adolf Hitler.

Un mois après, le 8 octobre 1939, un premier ghetto juif fut créé par l’occupant en Pologne. 800 000 juifs sont morts dans les ghettos !
N’oublions jamais que l’occupation de la Pologne, puis d’une grande partie de l’Europe par le régime nazi a fait entre 5 et 6 millions de victimes juives et que plus de 60 millions de personnes ont été tuées durant la seconde guerre mondiale.

Ma famille fut directement touchée par le drame de la seconde guerre mondiale comme de très nombreuses familles françaises. Le souvenir de ce drame est l’unique raison qui m’a conduit à m’engager en politique.

Par respect pour mes deux grands-pères qui furent pour l’un exécuté au camp d’extermination de Jasenovac et pour l’autre tué sous les balles allemandes en tentant de freiner l’avancée des troupes allemande à Fégréac, en Bretagne, je demande solennellement au sénateur-maire Luc Carvounas, dans une lettre que je lui adresse de s’expliquer sur l’utilisation du terme « Blitzkrieg » et de s’excuser de l’avoir fait.

J’appelle les Alfortvillais et les Vitriots à tirer les conclusions nécessaires en ce qui concerne la dangerosité des personnalités politiques qui s’adonnent à des dérives comparables ou qui les cautionnent.

Je rappelle que ce n’est pas la première fois que Luc Carvounas utilise le terme ignoble de « Blitzkrieg » à des fins politiques puisqu’il l’avait déjà employé en tant que directeur de campagne de monsieur Claude Bartolone à l’occasion des élections régionales de 2015.

En outre, au-delà du terme précis de « Blitzkrieg », je condamne l’utilisation de termes guerriers ou violents dans le cadre des campagnes politiques. En ce moment même, des millions d’innocents subissent la guerre, la vraie !

Ayons un peu de respect pour eux.


À propos de l'auteur



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de page ↑