Propositions et idées

D’où viennent les idées que je défends ?

Je défends des propositions et idées partagées par des militants de plusieurs mouvements politiques situés principalement à gauche sur l’échiquier politique.

Je été fortement influencé par les valeurs défendues par les militants du PCF, parti dont j’ai été membre actif.

En 2010, comme de nombreux citoyennes et citoyens, j’ai été ému par l’appel de Stéphane Hessel : « Indignez-vous ! » (en savoir plus sur le site de l’éditeur).

J’ai défendu en 2012 le programme du Front de gauche intitulé « L’Humain d’abord. » Ce document, qui se présente sous la forme d’un petit livre est toujours consultable gratuitement sur le site de Jean-Luc Mélenchon (L’Humain d’abord en version PDF).

Fin 2013, un nouveau parti politique est né, Nouvelle Donne, et j’ai participé à cette expérience notamment pour son innovation en terme de démocratie.

J’ai été particulièrement séduit par les propositions formulées par l’un des cofondateurs de ce parti, l’économiste Pierre Larrouturou, notamment dans le domaine de l’emploi. Je conseille en particulier la lecture de son ouvrage « Non-assistance à peuple en danger », chez Fayard (ouvrage disponible dans la boutique en ligne des éditions Fayard).

Aujourd’hui, il est indispensable que toutes celles et ceux qui partagent des valeurs de progrès social s’unissent enfin autour d’un socle commun de propositions.

Nous qui plaçons l’Humain, la Solidarité et l’Environnement au centre de nos préoccupations, devons agir de manière responsable en nous retrouvant autour des idées qui nous rapprochent.

Il faut faire confiance aux gens et à l’intelligence collective

Nous n’avons pas tous envie de nous impliquer dans la vie politique, mais nous devrions tous avoir notre mot à dire quand ça nous concerne.

L’idée principale que je défends est la nécessité de permettre la participation des citoyennes et des citoyens dès leur élaboration, aux projets qui les concernent. Selon moi, si tel était le cas, l’intérêt général serait bien mieux défendu.

L’utilisation de l’article 49-3 par le premier ministre m’a convaincu de m’engager

Il est insupportable de constater que la France a pu être prise en otage par un gouvernement resté sourd, à l’occasion des protestations contre la « Loi El Khomri » ou « Loi Travail. »

Ni les partenaires sociaux, ni les nombreux manifestants, ni les sondages d’opinion habituellement si chers aux responsables politiques, ni même nos députés n’auront été entendus.

  • Je ne veux plus être représenté par un personnel politique qui ne respecte pas ses engagements.
  • Je ne veux plus être représenté par des professionnels de la politique complètement déconnectés de notre vie quotidienne.

Les commentaires sont fermés.

Haut de page ↑